dimanche 24 octobre 2010

Pilier de bistrot

J'écume les bars en ce moment. Cette ombre qu'on peut apercevoir avachie sur une banquette à la Closerie, la Rotonde ou au Danton, c'est moi. C'est d'ailleurs ainsi que je me suis retrouvé assis à coté de Sempé. J'ai hésité à l'aborder mais finalement ça lui a fait plaisir. Je l'ai fait parler de Savignac, de Steinberg et d'Ungerer, c'était émouvant pour quelqu'un comme moi élevé au grain et au Petit Nicolas.







Share/Bookmark

3 commentaires:

Jimmy a dit…

wah ! Belle histoire ! Il eût été dommage de ne pas oser.

J

lapin a dit…

un monstre sacré lui aussi tapi dans l'ombre? quelle veine!
belle brochette de portraits, j'aimerai pouvoir trinquer en ta compagnie dans l'un de ces rades… qui sait.

Clément Oubrerie a dit…

Quand tu veux mon lapin.