dimanche 2 septembre 2012

Retour à la terre

Plutôt que d'oser le macramé ou le tressage de panier, j'ai décidé de profiter des vacances pour persévérer dans le modelage, suivant par là - après une visite jubilatoire au musée Bourdelle - un instinct bien naturel chez l'homme, celui de l'imitation.
J'avais précédemment tenté la plastiline ( ici et (appuie)), qui ne sèche jamais et qui du coup donne l'illusion, dès qu'il fait un peu chaud, d'une abondante sudation de plus en plus désagréable au fur à mesure que s'agrègent poussières et traces de doigts sales, et j'ai donc tenté un retour aux sources, la matière originelle, l'argile.





Oui, c'est vaguement inspiré d'un buste de Rodin (comment mieux débuter sinon par un hommage au maître ?) mais rapidement l'argile a séché et le pauvre grand homme, pâlissant et perdant petit à petit sa belle texture crémeuse, s'est lézardé jusqu'à en perdre sa barbe, entraînant dans sa chute une partie de sa mâchoire.
Retour à la plastiline.



Et ça, c'est pas un buste de Rodin