lundi 28 janvier 2008

Angoulême 2008 (2)

Donc encore quelques pages sur le festival.
Voici les répétitions du spectacle ainsi que la remise des prix jeunesse dont nous avons fait l'ouverture....

Et le dîner Gallimard, bien arrosé pour fêter dignement "RG" et "Ma maman est en amérique..." (dont je vous avait causé il y a quelques temps sur ce blog).

5 commentaires:

Hippolyte a dit…

salut mon chéri chéri,

merci pour le petit mot, oui j'ai l'impression que c'est une bonne période qui commence, mais de ton coté c'est pas mal non plus...
sais tu si tout le concert a été filmé et si oui si il y a un quelconque moyen de le voir ?
j'aime vraiment beaucoup tes derniers trucs...

Quitterie a dit…

Citation :
"Vous lisez aussi de la BD ?

Très peu. Je n'aime que les BD d'humour. Ferri et son De Gaulle à la plage, c'est génial. Il y aussi Aya de Yobongo, de Marguerite Abouet, ou Le Retour à la terre de Larcenet. Mais la BD réaliste, académique, soit 90 % de la production, je ne supporte pas."

Claire Bretécher dans Le monde des livres du 24/01/08

clement a dit…

Oui j'ai vu ce papier. Effectivement Claire aime bien notre petite série, dommage que le journaliste du Monde soit incapable de vérifier les titres des livres qu'il cite. Le même jour d'ailleurs on avait un excellent article dans le Figaro littéraire (eh oui... qui l'eut cru ?)

michael a dit…

Quelle surprise et quel honneur de se voir représenté à cette table, avec tous ces gens de bonne compagnie... Ca me tiendra lieu de souvenir, pour les jours où je douterai que tout cela a bien existé : je parle du soir où j'ai discuté presse alternative avec Jean Regnaud, où j'ai mangé des profiteroles à côté d'Emile Bravo, où j'ai vu Morgan Navarro jouer Dirty Old Town des Pogues à l'harmonica, où j'ai contemplé Marguerite Abouet danser un genre de Zouk d'une élégance rare, où j'ai aperçu Clément Oubrerie en train de dessiner (presque) tout ça à un bout de la table ...Une soirée simple et généreuse, que je ne suis pas prêt d'oublier...(MICHAEL, le libraire très ressemblant assis entre Nadia K. et Olivier M.)

clement a dit…

C'est vrai que c'était une soirée assez mouvementée. Tu ne cites pas le point d'orgue qui était à mon avis Joann debout sur les chaises chantant à tue-tête des chansons russes en français pendant que le Viandier faisait rendre l'âme à son ukulélé !